[DAOC] La jeune fille émue (par Zarathustra)

Aller en bas

[DAOC] La jeune fille émue (par Zarathustra)

Message par Merisel Faradhreia le Mer 13 Juil - 2:03

Zarathustra a écrit:
Bon, et bien j'ai eu envie de commencer une histoire; voilà donc le début, j'aimerais continuer au fur et à mesure mais bon, je ne suis pas sûr que j'aurai la patience et la motivation! Enfin, on verra bien! Les personnages seront bien entendu tous des écuyers ^^

Cette jeune femme s'évertuait à cueillir les fleurs les plus fraîches et les plus colorées qu'elle pouvait trouver. L'homme pour qui ses sentiments grandissaient chaque jour était de passage et pour rien au monde elle n'aurait manqué ce fabuleux rendez-vous où son coeur allait enfin trouver matière à exprimer ses facettes les plus chatoyantes. Elle rêvassait souvent, allongée dans l'herbe fraîche de ces chaleureuses matinées estivales en pensant à cet homme droit et fort, celui qui d'un regard avait su lui accorder le droit de refuser le destin pour lequel elle se croyait promise. Cette jeune femme à la silhouette sèche, presque masculine, avait en elle cette façon de dissimuler presque honteusement son corps au regard des autres. Elle sentait ces jours-ci que tout celà prenait de plus en plus d'importance... Son corps, ses émotions, tout lui échappait et elle croyait que tout dans ce mouvement était pour le pire, que l'aboutissement de cet élan de plus en plus douloureux n'avait que pour ultime sensation, le chaos le plus absolu. La pensée de cet homme la rassurait néanmoins.
Alors qu'elle s'égarait dans les doux méandres d'un rêve éveillé, elle se redressa et observa à l'entours... Le champs était baigné d'une lumière vivifiante; le bouquet qu'elle tenait à la main resplendissait. Il était presque fini et ne manquait plus que de la touche finale: une magnifique fleur qui n'existait qu'en un seul endroit dans cette contrée. Elle avisa le grand chêne de l'autre coté du champs et s'y dirigea, prenant au passage un bain de cette incandescence voluptueuse. Au pied de l'arbre s'étendait une petite mare à peine troublée par quelques feuilles virevoltantes qui s'y posaient comme pour se désaltérer. La fleur désirée attendait de remplir son rôle, d'être cueillie par la jeune femme amoureuse. Celle-ci s'appliqua à sa tache. Sa main approcha la tige dégagée et alors qu'elle allait la couper, elle remarqua son reflet dans l'eau tranquille. Quel était ce sourire béat sur ce visage rude? Il était posé là comme une anomalie et semblait lui dire: "Je suis une anomalie, je n'ai rien à faire ici, excuse-moi jeune fille, je me suis trompé de personne! J'aimerais m'inscrire dans ton visage austère mais il m'est impossible de m'y attacher!" Et le sourire disparut...
Le bouquet fut tout de même fini. Il était presque midi, l'heure avait passé si vite! Il fallait se dépêcher, l'homme de son coeur était aussi invité au repas de Dame Merisel et il fallait à tout pris qu'elle l'interpelle avant son arrivée chez cette dernière, avant que les autres invités ne soient aussi présents. Elle pressa le pas mais soudain une présence se manifesta:

- Un fort joli bouquet pour une fort jolie jeune fille, Echidna!

Elle se retourna et découvrit un bel homme brun bien connu par ici. Il était sûr de ses qualités et savait s'en servir à merveille! Echidna avait déjà cèdé à la tentation,il en restait un agréable souvenir, mais sans réelle conséquence.

- Je te remercie Anapathe, mais je destine ce bouquet à une autre personne que toi; je déjeune chez Merisel et je lui ai cueilli ces quelques fleurs en cadeau.

Un sourire aux lèvres, elle se remit en route mais le jeune homme n'en avait pas encore fini avec elle...

- Oh mais Echidna, tu sais très bien que ce ne sont pas des fleurs que j'attends de ta personne, dit-il l'oeil malicieux. Cependant, je suis à l'oeuvre sur une autre affaire, sois donc assuré que mon regard sur toi n'est qu'amitié en cette douce matinée où nos chemins se croisent.
- J'en suis persuadée, répondit-elle en accélèrant encore, mais je suis moi même très pressée! Ne m'en tiens pas rigueur si je ne reste pas bavarder plus longtemps avec toi.

L'homme sourit en retour:
- Je ne te retiens pas plus longtemps, tu as raison, les invités arrivent déjà; j'ai croisé voilà dix minutes cet homme que tu connais bien et qui a refait surface récemment dans la région... Ahhhh zut! son nom m'échappe... Enfin, quoiqu'il en soit il m'a aussi dit qu'il était invité à ce repas.

Echidna manqua de trébucher et se retourna vivement:
- Quoi?!! Il est déjà là? Tu parles bien de Monsieur...
- Tout à fait, je parle bien de ce monsieur, coupa-t-il d'un clin d'oeil. Je te souhaite une bonne journée, je pense que nos chemins se recroiseront assez vite...
Et il disparut au détours d'un buisson.

La jeune fille sentit ses jambes défaillir. "Seigneur Dieu, il faut que je me hâte sinon il arrivera avant moi!" Son regard se posa sur son bouquet et elle revit le sourire sur son visage dans le reflet de la mare. Vallait-il mieux qu'elle abandonnat son projet... Ce qu'elle espèrait et entrevoyait n'était-il pas pour elle une forme impossible à saisir? Ou au contraire, une forme nouvelle dans laquelle elle devait tout faire pour y inscrire son être? Après tout, n'était-ce pas lui qui avait révélé cet aspect d'elle même au retour de la guerre, il y a maintenant 2 ans...? Elle se revoyait à terre, désabusée et lui sur son cheval, solide et un regard si tendre... Son poing s'affermit autour du bouquet... C'était décidé, il fallait à tout pris qu'elle arrive au repas avant lui et qu'elle trouve le moyen de l'aborder pour lui faire part de ce qu'elle ressentait... Et savoir par là même si ce chemin sentimental était un chemin qu'elle pouvait affronter, si elle possédait les armes requises pour s'épanouir sur une telle route. Elle se mit à courir de tout son coeur!




avatar
Merisel Faradhreia

Messages : 223
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 46
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum