[Anime coup de coeur] Hakuôki Shinsengumi

Aller en bas

[Anime coup de coeur] Hakuôki Shinsengumi

Message par Merisel Faradhreia le Mar 23 Avr - 13:59

Je suis toujours là, je reviens avec un nouveau pavé sur les trucs qui m'ont fait vibrer, pleurer, rire, planer...

Ca faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé d'animation, mais cela ne veut pas dire que je n'en ai pas découvert quelques uns qui m'ont plu, et celui-là, j'ai vraiment adoré. Après avoir redécouvert les SD Gundam, où j'ai cru que j'allais y laisser ma ceinture abdominale tellement j'ai ri des gags impayables parodiant cette série pourtant on ne peut plus sérieuse, après avoir connu la passion douloureuse et ardente de Ai no Kusabi, après avoir plané avec Yukikaze, je reviens avec une excellente série que je place au même niveau de Seirei no Moribito, en termes de puissance et signifiance de contenu, avec tout ce que ça implique d'émotion et de symbolisme.

Qui n'a pas entendu au moins une fois le nom de Shinsengumi, cette unité de forces de l'ordre dans Kyoto, sous les ordres du Shogun, en pleine période révolutionnaire ? Voir Wiki correspondant ! La série a été produite en 2010 par je ne sais plus quel studio, pour la fiche technique il y a plein de sites pour ça, et raconte le rayonnement et la fin du Shinsengumi. Pour ceux qui ont regardé Rurôni Kenshin, c'est la même époque, fin de l'ère Genji, début de l'ère Meiji, vue de l'autre côté. Je m'arrête là pour le contexte historique, je suis très très nulle en histoire et ne voudrais pas dire de bêtise sans le savoir.

J'ai adoré cette série que j'ai découverte il y a quelques mois, et qui m'a fait un peu l'effet de Titanic : "Ouiiiiiiiiiin pourquoi ils sont morts !!!!!" A mon avis c'était bien l'objectif des créateurs de la série. Je ne lui ai trouvé que des points forts : le dosage de l'action, les dialogues, la psy des personnages qui colle de très près à leur avatar réel, le double regard très intéressant projeté sur les Shinsengumi, du dehors et du dedans, la réalisation très soignée, le chara design à tomber, la dose émotionnelle très forte, et une peinture de l'âme humaine très juste et profonde. Le gros plus de cette série est sa fidélité par rapport aux événements historiques, ce qui n'a pas empêché ses créateurs de lui donner un irrésistible côté glamour en y mêlant une sub-intrigue fantastique faite de combats occultes entre démons, semi démons et humains. Vraiment très bien fait.

La série se découpe en deux saisons qui se succèdent dans la chronologie historique, Hakuôki Shinsengumi Kitan, puis Hakuôki Hekketsurôku ; vient ensuite un troisième volet qui remonte plus avant dans le temps, à l'époque de la fondation du groupe, lorsqu'ils étaient encore très pauvres et passaient pour des voyous brutaux plutôt que des forces de l'ordre, Shinsengumi Reimeirôku. Et enfin un quatrième volet qui s'insère chronologiquement durant Kitan, et se met en marge de la série principale pour se pencher d'un peu plus près sur certains personnages, nous plongeant un peu plus dans l'intimité des Shinsengumi : Hakuôki Sekkarôku, ou encore Hakuôki Special, une mini série de 6 OAV (format un peu plus grand que les épisodes) à la réalisation encore plus soignée que les trois volets, avec des épisodes parfois blindés d'humour qui nous font un peu oublier le destin tragique des Shinsengumi.

J'ai cherché un peu plus loin et j'ai découvert que Hakuôki a donné lieu à des jeux de la catégorie des "Dating Game", un truc complètement inconnu en Europe. Les jeux se jouent sur différentes consoles, dont la DS et la PSP, sous forme de visual novel. Vous incarnez Chizuru, une petite jeune fille qui se trouve malgré elle entraînée dans le combat des Shinsengumi, et qui va partager leur vie quotidienne. Le principe du Dating Game, c'est qu'elle va forcément tomber amoureuse d'un des hommes qui l'entourent, selon les actions et les dialogues que vous choisissez tout au long du déroulement du jeu, et je peux vous dire que le choix est difficile, car ils sont tous attirants, chacun à leur façon, ils ont tous quelque chose qui les rend uniques, attachants et dignes d'intérêt. Et pourtant on ne peut pas vraiment taxer cette série de shôjô !

Bref j'ai adoré. Pour dire, j'y reviens encore, même après avoir visionné l'ensemble des épisodes. On ne peut qu'admirer ces hommes qui se sont dédiés à leur cause jusqu'à leur dernier souffle, et ce même s'ils se savaient dans le camp des perdants. A vrai dire, Bushidô oblige, ils ne pouvaient que la défendre jusqu'au bout, ayant prêté allégeance à leur Shogun. Mais tout cela selon un code d'honneur irréprochable.

Par contre, ne venez pas me dire ce que je n'ai pas dit. La série a rendu les Shinsengumi attachants, mais on ne sait pas exactement où s'arrête la fiction et où commence la réalité ; je pense que des traits de caractère ont été conservés et reproduits, Kondô-san était une crème, ça je pense que c'était vrai, Sôji Okita était aussi très aimé, et il adorait les enfants, Hijikata était la droiture incarnée... mais ces types étaient quand même des tueurs redoutables, à chacun d'eux ils ont fait plus de morts qu'un serial killer d'aujourd'hui, en particulier Hajime Saitô, l'un des plus jeunes membres, l'une de leurs meilleures lames, seul katana gaucher dans tout le Japon de l'époque, qui a eu à son actif le plus de missions d'assassinat dans les maisons. Dans la série cet aspect de son travail n'est pas mis en avant, il est même le personnage le plus populaire en raison de sa très grande beauté et de son charisme. Je peux en parler, c'est mon chouchou à moi aussi ^_^ . Oui je sais je manque d'originalité, mais que voulez-vous... J'ai également un gros faible pour Kondou-san, c'est vraiment un homme au grand coeur. Son chara-design est le seul qui ressemble un peu au vrai Isami Kondou. Hijikata, ben... C'est Hijikata... En fait ils ont tous quelque chose qui les rend adorables, ça rend leur mort d'autant plus insupportable. Du moins ceux qui sont réellement morts. Un petit nombre ont survécu à cette guerre entre les forces impériales et celles du Shogun, et ont continué à servir sous l'ère Meiji.

Pour ceux qui veulent découvrir Hakuôki Shinsengumi, j'ai trouvé la série intégrale sur le site Anilinkz, mais elle existe peut-être ailleurs, et surtout elle doit être trouvable en DVD, vu qu'elle est récente. Personnellement je n'ai pas cherché.

Ci-après, voici un aperçu du visuel de Hakuôki. Ce premier clip est basé sur la relation Chizuru-Hijikata mais recèle une collection des moments forts de la série (il va falloir me croire sur parole tant que vous n'avez pas regardé), sur la chanson "Itoshii Hito e - Arigato" (pour la personne chère à mon coeur - merci). La chanson n'est pas extraite de la série, mais son message y correspond symboliquement. J'ai trouvé ce clip très émouvant et n'ai pas pu retenir une larme en revoyant la scène où Sannan-san et Heisuke meurent, et celle où il ne reste plus que le sabre d'Okita-san. Ce sont deux des scènes les plus poignantes de la série.

https://www.youtube.com/watch?v=i5WBTDpX32M

Centré sur Hajime Saitô, le générique de clôture de l'épisode qui lui est consacré dans Sekkarôku, "Kazehana - the whisper of falling snow". Les images sont tirées des jeux inspirés de Kitan/Hekketsurôku et Reimeirôku

https://www.youtube.com/watch?v=HaBvfSQxOn4

Pour la traduction des paroles c'est par ici

Un épisode qui ne se trouve nulle part dans les séries, et qui m'a fait beaucoup rire. Hijikata-san, l'homme qui murmure à l'oreille des chats ^_^ Les sous-titres ne sont pas 100% exacts, notamment quand Hijikata parle au chat en lui disant de ne pas le regarder avec ces yeux : à partir du moment où l'on développe des sentiments, il est difficile de se séparer.

https://www.dailymotion.com/video/xnb72n_hakuouki-shinsengumi-kitan-special-01-vostfr_shortfilms#.UXX8Y6KpqxA

Hakuôki, c'est aussi ça Wink

Au passage, Hakuôki veut dire « Demon of the fleeting blossom » (démon des floraisons sous le vent ?), chez nous en Viet on a traduit ça par Anh Bac Quy : démon majeur argenté, parce qu'ils ont les cheveux blancs quand ils se transforment, et ils développent des capacités supérieures. J'ai pu regarder la série sous-titrée dans ma langue, et maintenant que j'y songe, je ne sais plus s'il y avait un accent à Anh ou pas, auquel cas ça devient Démon à l'éclat d'argent, pas vraiment la même chose, mais toujours en référence à leur chevelure.

Bon visionnage ! ^_^
avatar
Merisel Faradhreia

Messages : 223
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 46
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum